Aller à…
RSS Feed

17 janvier 2018

CORRIGE TD Les espaces productifs en France


CORRIGE TD Les espaces productifs et leurs évolutions.

Comment les espaces productifs s’insèrent-ils dans la mondialisation ?

Introduction : Carte des reliefs et climats français.

I / Les espaces productifs.

  • Les espaces industriels.

A / Étude de cas : un espace productif à dominante industrielle, l’Aerospace Valley.

  1. L’Aéroparc se situe dans la banlieue de Bordeaux, dans le Sud-Ouest de la France.
  2. On y fabrique des avions, des satellites, des lanceurs de fusées ou encore des appareils informatiques pour l’aérospatiale.
  3. Le dynamisme du technopôle est favorisé par la présence d’infrastructures de transport qui facilitent les communications, par la concentration de grands groupes industriels et par le dynamisme des universités de l’agglomération.
  4. Les activités de l’Aerospace Valley sont liées à la fabrication d’avions et d’engins spatiaux
  5. Les 1 600 entreprises présentes, les 120 000 emplois qu’elles génèrent montrent le dynamisme de l’Aerospace Valley. L’Aerospace Valley occupe la première place européenne et mondiale dans le domaine de l’aéronautique.

 

Je rédige : L’Aerospace Valley est située au Sud-Ouest de la France, et constitue un espace productif industriel de haute technologie. En effet, il regroupe plus de 1 600 entreprises qui sont toutes spécialisées dans l’aéronautique et l’aérospatial. La conception, la fabrication et l’entretien d’engins spatiaux et aériens ont permis la création de 120 000 emplois. En regroupant de grands groupes comme Airbus ou Dassault, l’Aerospace Valley constitue le premier pôle mondial de l’aviation civile et le premier pôle européen pour l’aérospatial. Ce succès contribue largement au dynamisme de la région et plus particulièrement aux villes de Toulouse et de Bordeaux.

B / Les espaces productifs industriels.

  1. Les principaux espaces industriels en voie de désindustrialisation ou en reconversion se situent au Nord et à l’Est de la France.
  2. Les activités industrielles innovantes se trouvent dans les métropoles.
  3. Si les 2/3 des emplois industriels sont concentrés à l’est du territoire métropolitains, de nouvelles régions situées au Sud et à l’Ouest du territoire connaissent un fort dynamisme industriel et attire les entreprises de hautes technologies.
  4. Le collège est en IDF qui est une ancienne région industrielle dynamique.
  5. Les nouveaux espaces industriels sont des zones industrielles situées en périphérie des agglomérations, à proximité des voies rapides et dans certaines zones littorales (ZIP). Ce sont aussi des technopôles installés en périphérie ou au cœur des agglomérations.

 

Bilan. Les espaces productifs industriels français présentent une grande diversité. Certains sont tournés vers l’industrie traditionnelle ou la production d’énergie, comme les raffineries de Feyzin près de Lyon ou celle de Gonfreville-l’Orcher près du Havre. D’autres espaces, plus récents, sont tournés vers les hautes technologies. Ainsi l’Aerospace Valley entre Toulouse et Bordeaux se consacre à l’aéronautique et l’aérospatial.

Les espaces industriels français présentent des dynamiques différentes. Au Nord, la crise touche les industries traditionnelles (sidérurgie et textile), notamment par la concurrence des pays à bas coût de main d’œuvre. Dans le Sud et l’Ouest et dans la périphérie des grandes métropoles, les technopôles se développent et renforcent le dynamisme économique des territoires dans lesquels ils sont situés.

La France est la 8e puissance industrielle mondiale, la 4e en Europe. Près de 13 % de la population active travaille dans ce secteur. Ce secteur crée 19 % de la richesse nationale.

+ croquis.

 II / Les espaces productifs agricoles.

A / Étude de cas : la filière laitière en Normandie.

Je situe

L’entreprise d’Isigny-Sainte-Mère se trouve en Basse-Normandie, ancienne région administrative française aujourd’hui réunie à la Haute-Normandie pour former la nouvelle région de Normandie.

 Je prélève des informations

La filière laitière est un poids lourd de l’économie de la Basse-Normandie puisque c’est la première région productrice de beurre, crème, fromages au lait de vache, fromages à pâte molle et fromage frais de vache. Elle représente 4 909 emplois soit 10 % du nombre des salariés de l’industrie laitière française.  L’entreprise les 2 Vaches s’est engagée dans la production de produits bio.

Le programme Reine Mathilde devrait permettre à l’entreprise les 2 vaches de s’approvisionner en lait bio. Ce programme veut donner envie aux producteurs de se lancer dans ou de développer l’agriculture biologique.

Je construis des hypothèses

L’usine de lait infantile d’Isigny Sainte-Mère est le fruit d’une coopération entre l’entreprise de Basse-Normandie et d’un client chinois. La filière française n’est plus protégée par des quotas qui limitaient la production et garantissaient le prix. Désormais, la filière laitière est ouverte à la concurrence.

La fin du système de quotas provoque la chute des prix et met en difficultés de nombreuses exploitations. Les éleveurs doivent s’adapter au marché international et devenir plus compétitifs.

La filière laitière fait face à la concurrence internationale en se tournant vers de nouveaux marchés (l’Asie, la Chine) et en se spécialisant pour réduire les coûts de production. Les acteurs de cette filière automatisent les productions, améliore la qualité grâce à des laboratoires d’analyses ou développe les produits biologiques.

B / Les espaces productifs agricoles.

  1. L’agriculture et l’industrie agroalimentaire produisent 1.8 % et 1.6 % de la richesse nationale. La France est la première puissance agricole en Europe.
  2. La mécanisation, les engrais, l’irrigation et la culture hors-sols ont permis d’accroître les rendements et la productivité.
  3. La polyculture tend à disparaître.
  4. Les productions agricoles se font dans de grandes exploitations.
  5. L’agriculture productiviste pollue, en particulier les nappes phréatiques et les cours d’eau.
  6. Les grandes cultures intensives, l’élevage intensif, la viticulture et les cultures tropicales sont bien intégrées à la mondialisation.
  7. La Beauce, la Bretagne et la Champagne font de la France un grand pays agricole.
  8. L’agriculture de montagne pratique l’élevage extensif et la polyculture. Ces activités ne sont pas rentables.
  9. Le collège, situé en IDF, appartient à une région de grandes cultures intensives.

 

Bilan / Il existe en France divers types d’espaces agricoles. Cette diversité est due à la spécialisation des cultures. Ainsi dans la Beauce, les parcelles sont de grandes tailles et sont consacrées à la céréaliculture. Dans les montagnes, on favorise plutôt l’élevage. Certaines régions comme la Bourgogne sont connues pour la viticulture.

Les espaces agricoles ont connu d’importantes transformations. La mécanisation, l’irrigation, l’utilisation des engrais et les nouvelles méthodes de production comme l’agriculture hors sol témoignent de la modernisation de l’agriculture.

La mutation des espaces agricoles a permis une forte hausse des rendements et donc de la production. Ces évolutions posent parfois des problèmes environnementaux.

La France est la première puissance agricole européenne. Seulement 3 % de la population active vit de l’agriculture.

+ croquis.

III / Les espaces productifs de services

A / Étude de cas : Le parc Astérix, un espace touristique dynamique.

 Travail à l’oral.

 B / Les espaces productifs de services.

 La première destination touristique française est Paris et la région IDF.

  1. Les principales régions touristiques françaises se situent sur les littoraux atlantique et méditerranéen, dans les montagnes des Pyrénées, des Alpes et du Jura, le long de la vallée de la Loire et la région Alsace.
  2. Les activités d’affaires se concentrent dans les métropoles.
  3. La localisation des services tient à la présence d’aéroports et d’axes de communication ainsi qu’un cadre de vie agréable.

 

Bilan / Il existe une grande diversité des espaces productifs de services. On peut distinguer, d’une part, les espaces dédiés à l’activité touristiques. Les espaces touristiques présentent entre eux de grandes différences. Ces espaces diffèrent des espaces culturels et de loisirs comme les parcs d’attraction ou les lieux historiques. D’autre part, il y a les espaces commerciaux. Ils se situent en grande majorité dans les espaces urbains. Dans les centres villes se trouvent surtout des commerces de petite taille soit de proximité (ex. boulangerie) soit spécialisé (ex. magasin de vêtements). En périphérie des grandes villes s’étalent des zones commerciales qui, comme Plan de Campagne, regroupent des grandes surfaces souvent bien desservies par les réseaux routiers et entourés de vastes parkings pour accueillir les clients.

Aujourd’hui, les services emploient 78 % de la population active et créent 80 % de la richesse nationale. La France est la 1ère puissance touristique mondiale.

 

+ croquis.

Conclusion.

Les espaces productifs se transforment pour répondre aux évolutions liées à la mondialisation (désindustrialisation, tertiarisation de l’économie, concurrence internationale, …). La recomposition des espaces productifs se traduit par la spécialisation des régions agricoles, la reconversion des régions industrielles anciennes, la métropolisation des services et le fort dynamisme économique des régions du sud et de l’ouest.

La proximité de centres de recherche et d’universités, l’accès aux infrastructures de transports et à une main d’œuvre qualifiée sont les nouveaux facteurs de localisation des activités.

Des acteurs publics (État, UE, collectivités locales) accompagnent et soutiennent les innovations, les investissements des acteurs privés (entreprises, laboratoires privés), notamment dans le cadre des pôles de compétitivité.

+ croquis.

 

 

Print Friendly, PDF & Email