Aller à…
RSS Feed

21 janvier 2019

CORRIGE TD Les espaces productifs et leurs évolutions


CORRIGE TD 4 Les espaces productifs et leurs évolutions.

Comment les espaces productifs s’insèrent-ils dans la mondialisation ?

Introduction : Carte des reliefs et climats français. (Repères à connaitre par cœur)

I / Les espaces productifs agricoles.

A / Étude de cas : la filière laitière en Normandie.

  1. Depuis 2015, les producteurs de lait connaissent une baisse du prix du litre de lait. Cette situation met en difficulté de nombreux producteurs français.
  2. L’entreprise d’Isigny-Sainte-Mère se trouve en Basse-Normandie, ancienne région administrative française aujourd’hui réunie à la Haute-Normandie pour former la nouvelle région de Normandie.
  3. La filière laitière est un poids lourd de l’économie de la Basse-Normandie puisque c’est la première région productrice de beurre, crème, fromages au lait de vache, fromages à pâte molle et fromage frais de vache. Elle représente 4 909 emplois soit 10 % du nombre des salariés de l’industrie laitière française.
  4. L’entreprise les 2 Vaches s’est engagée dans la production de produits bio. Cette entreprise appartient au groupe Danone. Le programme Reine Mathilde devrait permettre à l’entreprise les 2 vaches de s’approvisionner en lait bio. Ce programme veut donner envie aux producteurs de se lancer dans ou de développer l’agriculture biologique.
  5. L’usine de lait infantile d’Isigny-Sainte-Mère est le fruit d’une coopération entre l’entreprise de Basse-Normandie et d’un client chinois. La filière française n’est plus protégée par des quotas qui limitaient la production et garantissaient le prix. Désormais, la filière laitière est ouverte à la concurrence.
  6. La filière laitière fait face à la concurrence internationale en se tournant vers de nouveaux marchés (l’Asie, la Chine) et en se spécialisant pour réduire les coûts de production. Les acteurs de cette filière automatisent les productions, améliore la qualité grâce à des laboratoires d’analyses ou développe les produits biologiques.

 

B / Les espaces productifs agricoles.

  1. L’agriculture et l’industrie agroalimentaire produisent 1.8 % et 1.6 % de la richesse nationale. La France est la première puissance agricole en Europe.
  2. La mécanisation, les engrais, l’irrigation et la culture hors-sols ont permis d’accroître les rendements et la productivité.
  3. La polyculture tend à disparaître.
  4. Les productions agricoles se font dans de grandes exploitations.
  5. L’agriculture productiviste pollue, en particulier les nappes phréatiques et les cours d’eau.
  6. Les grandes cultures intensives, l’élevage intensif, la viticulture et les cultures tropicales sont bien intégrées à la mondialisation.
  7. La Beauce, la Bretagne et la Champagne font de la France un grand pays agricole.
  8. L’agriculture de montagne pratique l’élevage extensif et la polyculture. Ces activités ne sont pas rentables.
  9. Le collège, situé en IDF, appartient à une région de grandes cultures intensives.
  10.  Croquis

 

Bilan Un espace agricole spécialisé. La France est la première puissance agricole européenne et la 4e au monde. Seulement 3 % de la population active vit de l’agriculture.

La France est intégrée aux marchés internationaux. Les exploitations agricoles s’appuient la mécanisation, l’irrigation, l’utilisation des engrais et la recherche agronomique. La productivité entraine une spécialisation des espaces : bassins céréaliers, régions d’élevage et régions de cultures spécialisées. Cette productivité a des conséquences négatives sur l’environnement. Aujourd’hui, la demande de produits bio et la volonté de limiter les transports entre lieux de production et lieux de consommation contribuent au développement de pratiques plus durables et à redistribuer les espaces agricoles. Les régions de polyculture ou d’élevage extensif restent à l’écart de la mondialisation et ces activités sont peu rentables.

II / Les espaces productifs industriels.

A / Metal’Valley, un espace industriel en recomposition.

  1. Metal’Valley s’est installé en Bourgogne (la nouvelle région est la Bourgogne-Franche-Comté), entre Montbard et Venarey-les-Laumes.
  2. Cet espace productif se caractérise par des usines, à proximité d’une rivière (La Brenne) et de voies de chemin de fer.
  3. Metal’Valley est une association de sept sociétés spécialisées dans la métallurgie de pointe : il produit des tubes à destination des centrales énergétiques, des plateformes offshores ou des industries chimiques.
  4. Plusieurs entrepreneurs de la Metal’Valley, le sous-préfet, le maire, le conseil départemental, le club des entrepreneurs ainsi que le proviseur du lycée sont partenaires de l’action apprentissage-industrie.
  5. Metal’Valley emploie de nombreux salariés. Il favorise l’installation des familles ce qui nécessite la construction de logements. Metal’Valley suscite donc des activités surtout le territoire.
  6. La ligne de chemin de fer est importante pour l’activité économique de Metal’Valley. Metal’Valley appartient aussi à un bassin d’emploi qui a besoin de faire venir des compétences de toute la France.

 

B / Les espaces productifs industriels.

  1. Les principaux espaces industriels en voie de désindustrialisation ou en reconversion se situent au Nord et à l’Est de la France.
  2. Les activités industrielles innovantes se trouvent dans les métropoles.
  3. Si les 2/3 des emplois industriels sont concentrés à l’est du territoire métropolitains, de nouvelles régions situées au Sud et à l’Ouest du territoire connaissent un fort dynamisme industriel et attire les entreprises de hautes technologies.
  4. Le collège est en IDF qui est une ancienne région industrielle dynamique.
  5. Les nouveaux espaces industriels sont des zones industrielles situées en périphérie des agglomérations, à proximité des voies rapides et dans certaines zones littorales (ZIP). Ce sont aussi des technopôles installés en périphérie ou au cœur des agglomérations.
  6.  Croquis

 

Bilan Un espace industriel en recomposition. Les espaces productifs industriels français présentent une grande diversité. La France est la 8e puissance industrielle mondiale, la 4e en Europe. Près de 13 % de la population active travaille dans ce secteur. Ce secteur crée 19 % de la richesse nationale.

Les espaces industriels connaissent des mutations liées aux effets de la mondialisation. Certains espaces subissent un fort mouvement de désindustrialisation. Mais ces territoires en crise se sont ouverts aux investissements étrangers et ont reconverti leurs activités en s’adaptant à la demande mondiale.

Aujourd’hui, les industries regroupent les centres de production, les centres de recherche et les écoles de formation dans des technopôles ou des pôles de compétitivité. Ces espaces industriels se trouvent à proximité des villes et sont connectés à des infrastructures de transports.

CORRIGE DM ZIP du Havre.

 Loaliser et situer. (5 pts)

  • Le doc. 1 est une carte de synthèse présentant la zone industrialo-portuaire du Havre. Les doc. 2 t 3 sont des textes (voir les documents).
  • Localisation : Le Havre ; situation : littoral de la Manche, estuaire de la Seine. Situation sur la route maritime la plus fréquentée du monde, liaison avec Paris, port en eau profonde à l’extrémité de l’embouchure de la Seine. (2 pts)

 

  1. Identifier les différents espaces de la ZIP et les activités du site. (10 pts)
    1. Au premier plan, des installations industrielles aménagées sur un terre-plein (terminal à conteneurs, raffinerie) et un bassin ; au deuxième plan, d’autres installations industrielles dont une centrale électrique et des terminaux à conteneurs ainsi que la ville du Havre au bord de la Manche. (3 pts)
    2. Le tableau. (3 pts)
  • Activités portuaires: port de vrac ; port de conteneur ; port de plaisance
  • Activités industrielles: pétrochimie ; crise de l’industrie
  • Autres activités: installations éoliennes
    1. Pour ne pas perdre pied dans la compétition entre les ports européens de la Northern Range, il faut investir sans cesse pour attirer du trafic et donc de l’activité. Mais cette activité, pour être rentable, doit réduire la main-d’œuvre et automatiser les tâches (par exemple les portiques à conteneurs). C’est tout le sens de la phrase soulignée. (4 pts)

 

  1. Expliquer ce qu’est une ZIP. (5 pts)

Une zone industrialo-portuaire est un ensemble productif de grande ampleur qui mêle, comme son nom l’indique, activités portuaires et activités industrielles, les deux étant complémentaires. Dans le cas du Havre, les activités industrielles (comme la pétrochimie) dépendent des importations réalisées par le port. L’équilibre économique de ces ensembles est souvent fragile. Il faut toujours réaliser de lourds investissements pour attirer les navires et les activités qui, sans une organisation efficace et des installations de qualité, peuvent se détourner du port pour aller plus loin. C’est la raison pour laquelle Le Havre a lancé le projet Port 2000, extension récente de son port, de manière à pouvoir recevoir des navires géants dans un bassin en eau profonde.

III / Les espaces productifs de services

A / Étude de cas : Le parc Astérix, un espace touristique dynamique. (Facultatif)

 Introduction. Dans l’étude des espaces productifs en France, nous abordons maintenant les espaces productifs de services. Pour découvrir ce thème, nous allons étudier le parc d’attractions Astérix. Pierre Tchernia et Uderzo ont été à l’origine de ce parc. Comment expliquer l’essor du ce parc d’attractions touristique  ?

1.     Localisation et situation de l’espace productif

  • ·         Le parc Astérix se situe à Plailly, dans l’Oise, au Nord de Paris, à une trentaine de kilomètres de la capitale. Sa localisation s’explique par la proximité de Paris, premier pôle touristique mondial. La localisation près de Paris est un moyen d’attirer une clientèle importante à la fois nationale et étrangère.
  • ·         Ce parc est très bien relié et desservi grâce aux différents équipements de transport (autoroutes, lignes TGV, proximité des aéroports de Beauvais, de Roissy, d’Orly).
2.     La description de l’espace productif

  • ·         Ce parc exploite un univers familier étant donné que les BD se sont vendues dans le monde entier, en particulier en Europe. Le parc propose des attractions en rapport avec l’univers de la BD, elles font aux souvenirs d’enfance des visiteurs.
  • ·         Cet espace se caractérise par : des attractions diverses (montagnes russes, des manèges…), des hébergements, des restaurants.
  • ·         Ce parc fait appel à de nombreux métiers (80) : hébergement, restauration, animation, commerces, gestion, entretien, maintenance etc. Le parc emploie 200 permanents et 1000 saisonniers.
3.     Les résultats économiques de l’espace productif

  • ·         Le parc Astérix connaît un certain succès : 1,7 millions de visiteurs par an, 73 millions de chiffres d’affaires.
  • ·         Cependant, ce parc souffre de son implantation dans une région humide. Du fait qu’il s’agit d’une installation de plein air, le parc n’est pas ouvert une partie de l’année, pendant la saison hivernale et lors des journées pluvieuses.
  • ·         Néanmoins, le maintien des résultats est dû à des investissements constants pour offrir aux visiteurs de nouvelles attractions et de nombreuses activités. Il s’agit pour ce parc de faire face à la concurrence, comme celle du parc d’attraction Disneyland Paris à Marne-la-Vallée, d’attirer de nouveaux clients et de faire revenir les précédents visiteurs.

 B / Les espaces productifs de services. 

  1. La première destination touristique française est Paris et la région IDF.
  2. Les principales régions touristiques françaises se situent sur les littoraux atlantique et méditerranéen, dans les montagnes des Pyrénées, des Alpes et du Jura, le long de la vallée de la Loire et la région Alsace.
  3. Les activités d’affaires se concentrent dans les métropoles.
  4. La localisation des services tient à la présence d’aéroports et d’axes de communication ainsi qu’un cadre de vie agréable.
  5.  Croquis

 

Bilan Une tertiarisation inégale. Il existe une grande diversité des espaces productifs de services. Aujourd’hui, les services emploient 78 % de la population active et créent 80 % de la richesse nationale. La France est la 1ère puissance touristique mondiale.Les services se concentrent dans les aires urbaines. Les services supérieurs (assurance, banque, organismes financiers, conseils juridiques, contrôle pour les affaires et la gestion, expertise comptable, marketing, communication, informatique, ingénierie, R&D, ressources humaines, sièges sociaux des grands groupes) dans la ville-centre tandis que les services nécessitant une vaste emprise au sol et des accès rapides (centre commercial, aéroport, parc de loisirs) se situent à la périphérie. Les espaces touristiques (littoraux, montagnes…) concentrent également de nombreuses activités de services.Dans certains villes, d’anciennes régions industrielles, les friches industrielles sont réhabilitées pour accueillir des activités de service, comme le quartier de la Manufacture à Saint-Étienne, devenu la cité du design.Dans les espaces ruraux, le maintien de services publics ou commerciaux est un enjeu fixer pour les populations.

 

Conclusion. Les espaces productifs se transforment pour répondre aux évolutions liées à la mondialisation (désindustrialisation, tertiarisation de l’économie, concurrence internationale, …). La recomposition des espaces productifs se traduit par la spécialisation des régions agricoles, la reconversion des régions industrielles anciennes, la métropolisation des services et le fort dynamisme économique des régions du sud et de l’ouest.La proximité de centres de recherche et d’universités, l’accès aux infrastructures de transports et à une main d’œuvre qualifiée sont les nouveaux facteurs de localisation des activités.Des acteurs publics (État, UE, collectivités locales) accompagnent et soutiennent les innovations, les investissements des acteurs privés (entreprises, laboratoires privés), notamment dans le cadre des pôles de compétitivité.

 

Vocabulaire.

  • Agriculture biologique : agriculture qui refuse d’utiliser des pesticides et des engrais chimiques.
  • Agriculture productiviste : agriculture commerciale dont l’intensivité et la productivité reposent sur le recours aux innovations techniques et aux progrès scientifiques.
  • Cluster : un groupe d’entreprises d’un même secteur d’activités installées dans un même lieu et mettant en commun leurs moyens pour être plus compétitives.
  • Désindustrialisation : diminution ou disparition de l’activité industrielle.
  • Espace productif : espace aménagé et mis en valeur pour une activité économique.
  • Filière agroalimentaire : ensemble des activités qui interviennent dans la fabrication d’un produit alimentaire.
  • Filière : ensemble des phases d’un processus de production qui permet de passer de la matière première au produit fini vendu sur le marché.
  • Industrie : activité économique qui produit des biens (objets) en transformant les matières premières.
  • Innovation : capacité à améliorer les performances d’une production ou d’une activité.
  • Quota : un nombre déterminé que l’on ne peut pas dépasser.
  • Service : activité économique sans transformation de matière.
  • Spécialisation : la stratégie d’une entreprise (ou d’une région…) consistant à se concentrer sur un seul domaine, dans lequel celle-ci a un avantage spécifique (compétence, expérience) la rendant plus compétitive.
  • Technopôle (pôle de compétitivité) : entreprises, universités, laboratoires de recherche réunis sur un même territoire pour innover.
  • Technopole : métropole ayant une forte concentration d’activités de haute technologie.
  • ZIP (Zone Industrialo-Portuaire): site regroupant des espaces de production (des usines et des raffineries) et des espaces d’échange (le port).
Print Friendly, PDF & Email