Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

CORRIGE CH Une seule humanité


CORRIGE CH Une seule humanité.

I / Les débuts de l’humanité.

  • Que savons-nous des premiers hommes ?

A / Premiers hommes et premières migrations.

  1. Les premiers hommes.

 

  1. Les archéologues recherchent les traces laissées par les anciens hommes.
  2. C’est en Afrique, au Tchad que l’on trouve les premières traces d’hominidés, il y a 7 millions d’années.
  3. La première période de la préhistoire est le paléolithique (pierre taillée) de 2.5 millions d’années avant JC jusqu’à -10 000.
  4. L’espèce humaine apparait il y a 2.5 millions d’années. Nous sommes des Homo sapiens (-200 000).
  5. Les Homo habilis inventent les premiers outils. Les Homo erectus domestiquent le feu vers 600 000 avant JC. Les premiers hommes enterrent leurs morts parce qu’ils veulent garder un lien avec la personne décédée et parce qu’ils commencent peut-être à s’interroger sur ce qui se passe après la mort, à prier.
  • Hominidés: Grand primate hominoïde (famille des Hominidés qui comprend l’homme, ses ancêtres fossiles et dans la classification actuelle, certains grands singes africains comme le gorille et le chimpanzé).

 

  1. Les premières migrations (déplacement d’une population).

 

  1. Les Homo erectus sont les premiers hommes à migrer. Ils sont partis d’Afrique et ils ont peuplé les continents européen et asiatique. Les premiers hommes quittent l’Afrique vers -2 millions d’années. Les raisons de ces migrations sont : le développement des communautés humaines et suivre les troupeaux des animaux dont ils se nourrissent.
  2.  
  3. Homo sapiens est présent sur tous les continents. Il a conquis la planète entre 150 000 et 12 000 ans avant JC.
  4. Homo sapiens s’installe en Europe vers -40 000.
  5. À partir de 200 000 avant J.-C., les Homo sapiens ont quitté l’Est de l’Afrique à pied et ont peuplé toute l’Afrique. Ils ont ensuite migré vers le Moyen-Orient (70 000 avant J.-C.). Une partie a peuplé l’Australie en traversant les mers grâce à des radeaux (50 000 avant J.-C.), une autre partie a peuplé l’Europe et l’Asie (40 000 avant J.-C.), enfin des groupes d’Homo sapiens ont peuplé l’Amérique en passant à pied le détroit de Béring gelé (vers 20 000 avant J.-C.).

 

Bilan. La préhistoire est la plus longue période de l’humanité (- 3 millions d’années à -3 500). La préhistoire est connue grâce aux fouilles menées par les archéologues. Il y a 2.5 millions d’années apparaissent les premiers hommes en Afrique. Les hommes d’aujourd’hui sont des Homo sapiens. Homo habilis et Homo erectus quittent l’Afrique, et migrent vers l’Europe et l’Asie, il y a 2 millions d’années. Ils suivent les troupeaux d’animaux qu’ils chassent pour se nourrir. Homo sapiens peuple les cinq continents entre 150 000 et 12 000 avant J.C. C’est grâce aux glaciations que les premiers hommes ont pu passer d’un continent à l’autre.

B / La vie des hommes au paléolithique.

Le site préhistorique de Pincevent se trouve sur la commune de La Grande-Paroisse, en Seine et Marne, dans la vallée de la Seine en aval de Montereau-Fault-Yonne. Il a livré les vestiges d’un campement de chasseurs de rennes datant d’environ 14 000 ans.

  1. Le site de Pincevent se situe au sud de Paris près d’un gué de la Seine, en Seine et Marne sur la commune de La Grande-Paroisse. Il date d’environ 14 000 ans avant J.-C.
  2. Les hommes campent à Pincevent en automne et en hiver pour y chasser et pour s’y protéger durant l’hiver. Ils vivaient en petits groupes dans des tentes. Ils sont nomades.
  3. Les hommes à Pincevent vivent essentiellement de la chasse et aussi de la cueillette (herbes, baies).
  4. C’est un bon site de chasse car les hommes peuvent y attendre le passage des troupeaux de rennes en route pour leur migration d’automne. La progression des animaux était ralentie par la traversée du fleuve. Ils étaient alors une proie facile pour les chasseurs. Ils trouvent également tout ce qui leur est nécessaire pour construire leur habitat et fabriquer leurs outils. Pour chasser les rennes, les hommes à Pincevent utilisent des sagaies avec des propulseurs.
  5. Les rennes tués servaient à se nourrir, à confectionner des vêtements et couvertures de peaux, des aiguilles et des poinçons en os, des fils de tendons pour la couture, des baguettes de bois de rennes pour les sagaies. Pour préparer les peaux, les hommes utilisent des grattoirs en silex et pour assouplir les peaux, les hommes préhistoriques utilisaient des galets lissoirs ramassés au bord de la Seine.

Bilan. Les hommes qui vivent dans le campement de Pincevent, il y a 14 000 ans, sont des nomades. C’est un petit groupe qui vit de cueillette et de chasse. Ils chassent les rennes avec des sagaies et des propulseurs. Tout dans l’animal est utilisé : la viande pour se nourrir, la peau pour se vêtir et fabriquer des couvertures, les os pour les aiguilles, les tendons pour le fil… Les hommes préhistoriques utilisent des outils en silex ramassés au bord de la Seine.

C / L’art préhistorique. (PEAC) CT autonomie

  • Comment les premiers Homo sapiens représentent-ils le monde qui les entoure ?

 

  1. Présenter. (3 pts)
    1. Il s’agit de peintures rupestres ou d’un exemple d’art pariétal. Ces peintures ont été réalisées entre 18 000 et 15 000 avant JC.
    2. Il s’agit de la grotte de Lascaux, en Dordogne, au Sud-Ouest de la France. Cette grotte peinte a été découverte en 1940.
  2. Décrire. (2 pts)
    1. Les animaux représentés sont les aurochs au premier plan ; au second plan, on distingue des cerfs des chevaux plus petits et à l’arrière-plan, on voit un cheval.
    2. Les peintures des animaux sont réalisées sur les parois de la grotte.
  3. Interpréter. (5 pts)
    1. Les hommes du paléolithique ont peint pour communiquer avec les hommes de son groupe ou d’autres hommes : pour transmettre un message, sa propre vision du monde et laisser une trace pour l’avenir.
    2. Les matériaux utilisés par les peintres du paléolithique sont : les silex, des pigments obtenus avec du charbon de bois ou de l’argile. Ils utilisent aussi quelques outils comme des broyeurs pour préparer la peinture, des pinceaux…
    3. Pour sauvegarder la grotte de Lascaux des dégradations provoquées par l’activité humaine, on a fermé celle-ci et on a créé des répliques (4 au total) : Lascaux I 1963, Lascaux II 1983, Lascaux III 2009 et Lascaux IV 2016.
  • Bipédie : qui est capable de marcher sur les deux membres arrière.
  • Nomade : qui n’a pas d’habitation fixe.
  • Art pariétal : ensemble des œuvres réalisées sur les parois des grottes.
  • Migration : déplacement d’un lieu à un autre. La migration peut être saisonnière ou définitive.
  • Archéologue : scientifique qui étudie les traces laissées par les hommes et les femmes du passé.
  • Fossile : débris de plante, d’animal ou d’humain conservé dans les couches anciennes du sol.
  • Préhistoire : période qui va de l’apparition des premiers hominidés (- 3 millions d’années) jusqu’à l’apparition de l’écriture (vers 3 500 avant J.-C.).

 

Bilan la vie des hommes au paléolithique.

 

Voir le document dans le cahier.

 

II / La révolution néolithique. CT Décrire et expliquer ; rédiger ; utiliser différents langages ; extraire des informations des documents

  • Quels changements connaissent les hommes au néolithique ?

A / Les hommes deviennent agriculteurs et éleveurs.

Vocabulaire :

  • Agriculture : travail de la terre pour produire des plantes ou élever des animaux.
  • Défrichement: action de couper des arbres pour transformer la forêt en champ cultivable.
  • Domestication : fait d’apprivoiser un animal ou d’utiliser une plante.
  • Néolithique: dernière période de la Préhistoire, époque de la « pierre nouvelle » (polie) et de la naissance de l’agriculture.
  • Sédentarisation: fait de fixer géographiquement son habitat.
  • Village : groupement d’habitations permanentes.

 

  1. Le néolithique est la dernière période de la préhistoire, entre 10 000 et 3 500 avant JC. L’invention de l’écriture met fin au néolithique et à la préhistoire.
  2. Néolithique signifie l’âge de la pierre nouvelle. Les hommes deviennent sédentaires parce qu’ils ont domestiqués certaines plantes, donnant naissance à l’agriculture et certains animaux, permettant l’élevage.
  3. La conséquence de la sédentarisation est l’augmentation de la population. Les hommes, plus nombreux, ont besoin de plus de champs pour cultiver ou faire brouter leurs animaux donc ils défrichent les forêts.
  4. À partir de 6 500 av. JC, l’agriculture apparaît en Europe de l’Est. L’agriculture concerne toute l’Europe vers -5 000.

 

 

 

Autres lieux de naissances de l’agriculture et de l’élevage dans le monde

 

Foyers du néolithique

Continent    concerné

Dates d’apparition

Plantes cultivées

 

Animaux domestiqués

 

Chine

Asie

8 000 à 7 000 avant JC

Riz ; millet

 

Porc ; chien ; poule

 

Afrique

 

X

3 000 à 1 000 avant JC

Mil ; sorgho ; riz

 

Bœuf

 

Mexique

 

Amérique

5 000 à 3 000 avant JC

 

Avocat ; haricots ; courges ; maïs ; coton ; tabac

Chien

 

Andes

 

Amérique

5 000 à 3 000 avant JC

 Pomme de terre ; piment ; maïs

Lama ; alpaga ; cobaye

Nouvelle Guinée

 

Océanie

7 000 à 5 000 avant JC

Taro ; banane

Chien, poule et porc

Proche Orient

Asie

10 000 à 9 000 avant JC

Blé ; orge

Chèvre ; mouton, chien ; bœuf ; porc

 

  1. La diffusion de l’agriculture a été lente. Il a fallu presque 10 000 ans pour qu’elle soit présente sur tous les continents habités.

Bilan / A partir de 10 000 ans avant JC, les hommes pratiquent l’agriculture et domestiquent les animaux. Ils se sédentarisent. La révolution néolithique apparaît simultanément dans plusieurs régions et se diffusent pendant plusieurs millénaires. L’agriculture nourrit plus d’humains. Les êtres humains passent ainsi de 6 à 16 millions en 5 000 ans. Cet accroissement entraine les premiers défrichements.

B / la naissance des premiers villages : l’exemple de Jerf el Ahmar.

  1. Le village de Jerf el Ahmar se trouve en Syrie. Le lieu commence à être occupé vers 9 500 avant JC.
  2. Le village est organisé autour du bâtiment communautaire de forme circulaire et enterré. Les maisons des villageois entourent le bâtiment. Les constructions sont en pierre et en bois. À l’extérieur, entre les maisons, il y a de grands foyers où la nourriture était cuite en commun.
  3. Le blé, l’orge et les lentilles étaient les plantes cultivées. Les céréales sont stockées dans les silos situés dans la maison communautaire.
  4. Les activités collectives des villageois étaient la taille des silex pour fabriquer des outils, la fabrication de bijoux, la gravure sur des pierres. Les habitants de Jerf el Ahmar se déplacent en Turquie pour se procurer de l’obsidienne (pierre plus coupante que le silex). Ils pratiquent le troc (échange de marchandises).
  5. Les villageois pour se défendre construisent les premières fortifications, les murs sont souvent en bois. Avec la sédentarisation, les premières communautés villageoises deviennent rivales. Elles inventent la guerre.

Je rédige. J’habite dans une maison près du bâtiment collectif, que j’ai contribué à construire lors de grands travaux dans le village. Dans le bâtiment communautaire, je taille des silex et de l’obsidienne pour fabriquer les outils dont nous avons besoin pour cultiver nos champs : haches, faucilles. Lorsque nous manquons d’obsidienne, nous allons en Turquie pour nous en procurer. Ma femme fabrique de bijoux. Nous mangeons du gibier que nous chassons, mais aussi des plats à base de blé, d’orge et de lentilles. Nous faisons cuire ces aliments dans le foyer collectif.

Bilan la vie des hommes au néolithique.

Voir le document dans le cahier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email